Passage en avril 1963

En plus de son tour de chant à l'Ecluse Barbara chante dans d'autres cabarets parisiens (L'Amiral, La Villa d'Este...) pour découvrir d'autres horizons et mieux gagner sa vie.

Barbara chante seule à La tête de l'art.

Dans le même spectacle passe Raymond Devos. Tous deux se croisèrent quelques années plus tôt à l'Ecluse. Ils se produisaient en même temps dans ce cabaret.


Passage en 1965

Au début de l'année, février 1965 Barbara retrouve la petite et chic scène de La tête de l'art. Joss Baselli l'accompagne à l'accordéon. Juliette Gréco la suivra sur cette scène la semaine suivante.

Après son passage à Bobino elle revient en novembre. Chaque soir, Jacques Baudoin, Jean Rigaux et Gérard Séty des amuseurs en vogue précèdent Barbara.


Passage du 16 au 31 mai 1967
Février 1964 Barbara quitte l'Écluse.

De temps en temps elle se produit à La tête de l'art. Elle y chante en même temps que Fernand Reynaud. Tous deux s'amusent. Ils rient beaucoup ensemble. A l'affiche des spectacles durant cette période se produiront aussi Parsons et Heidi, Micha Bayard et Nany Rameau (anciennes collègues de l'Ecluse), Paul Louka (aussi ancien de l'Ecluse). 

Le 28 mai France Inter diffuse le spectacle de Barbara enregistré le 25 mai à La Tête de l'art, à 19 h 50 dans le cadre de l'émission Spectacles de Paris.

Barbara s'accompagne au piano avec Joss Baselli à l'accordéon et Michel Gaudry à la contrebasse.

Publicité pour les spectacles à la Tête de l'art en mai 1967


Passage régulier de 1970 à 1973

Maintenant Barbara a le statut de vedette consacrée. Elle chante dans les grandes salles parisiennes ( Bobino, Olympia...).

De temps en temps elle tenait à retrouver l'ambiance des cabarets qui l'ont vu débuter. Elle a toujours pensé qu'il était plus difficile de chanter dans une petite salle que dans une grande.

Après ses adieux à la scène à l'Olympia en 1969, elle revient chanter à La tête de l'art le 8 octobre 1970 pour un mois. La scène lui manquait. Roland Romanelli l'accompagne à l'accordéon. Claude Véga l'imitateur de Barbara (et de bien d'autres grandes dames), Yves Joly (ancien pensionnaire de l'Ecluse) et ses marionnettes, Jean Jacques Debout la précèdent chaque soir. Elle interprète pour la première fois en public Absinthe et l'Indien dont elle vient de terminer l'écriture.. Elle chante aussi Mes hommes, Ma plus belle histoire d'amour, L'aigle noir. Délibérément elle ne désire plus chanter, du moins pour le moment : Nantes, Dis quand reviendras tu ?, Une petite cantate, La solitude. En chantant l'aigle noir la main en l'air elle touchait le plafond de la scène...

A partir de 1971 elle venait régulièrement se produire à La tête de l'art durant la semaine entre Noël et le jour de l'an. Elle poursuit cette habitude jusqu'en 1973. Elle détestait les réveillons. Ainsi elle pouvait échapper aux réveillons.

En décembre 1972 elle retrouve la petite scène du cabaret avec en première partie Yvan Dautin et Pierre Vassiliu.

Parfois Roland Romanelli l'accompagnait. Le plus souvent Barbara seule avec son piano noir, son unique compagnon chante à La tête de l'art.


[retour au sommaire du site]

[retour au sommaire des spectacles à Paris]

[pour en savoir plus sur la tête de l'art]