Spectacles du mardi 4 février au lundi 17 février 1969 (seize représentations, tous les soirs à 21 h avec une matinée le dimanche à 15 h, prix des places à partir de 15,90 francs)

Barbara retrouve avec plaisir l'Olympia et oncle Bruno (surnom qu'elle donnait affectueusement à Bruno Coquatrix) pour près de deux semaines. Elle succède à l'Olympia à Salvatore Adamo.

Elle s'accompagne au piano avec Roland Romanelli à l'accordéon, Michel Gaudry à la contrebasse, Michel Portal au saxophone, Michel Sanvoisin à la flûte à bec. Michel Colombier assure la direction musicale. Elle interprète plus de trente chansons dont de nombreux nouveaux titres. Ces derniers titres proviennent de l'album sorti en 1968 Le soleil noir.

En première partie Barbara interprète surtout des chansons du début du siècle, des chansons des autres, des chansons qu'elle aime. Pour seconde partie ses propres compositions prennent la suite. Tous les soirs Georges Moustaki monte sur la scène pour chanter en duo La dame brune.

Elle interprète Chapeau bas, Veuve de guerre, Sur la place, Mon enfance, La complainte des filles de joie, Joyeux Noël, Les amis de Monsieur, Elle vendait des p'tits gâteaux, Dis quand reviendras tu ?, Gare de Lyon, J'entends sonner les clairons, La Dame brune, Bref, Gueule de nuit, Le grand frisé en première partie. Puis suivent en seconde partie : Toi, Ce matin là, Parce que je t'aime, A mourir pour mourir, Du bout des lèvres, Plus rien, Au bois de saint Amand, L'amoureuse, Göttingen, Le sommeil, La solitude, Göttingen, Une petite cantate, A chaque fois, Le soleil noir, Pierre, Y'aura du monde, Ma plus belle histoire d'amour, Mes hommes, Nantes, Le mal de vivre.

Les rappels durent, durent longtemps. C'est à nouveau le triomphe.

A l'issue de la dernière représentation, Barbara annonce son désir d'arrêter le métier de la chanson. "Je quitte le fonctionnariat de la chanson". Personne ne s'attendait à cette décision. L'étonnement et la stupeur frappent autant le public que ses musiciens. Sans doute dans les adieux de Jacques Brel trois ans auparavant dans cette même salle se trouvent la raison de cette déclaration. Barbara déclare comme Brel arrêter pour fuir le radotage. Elle honorera tous les contrats signés jusqu'en 1971. Elle partira en tournée à la suite des spectacles.

Philips réalise un double album 33 tours, 30 cm. L'enregistrement aura lieu du 4 au 8 février 69. Il sortira le 11 mars 1969. Claude Dejacques réalise ce double album. Franck Giboni assisté de Patrice Quef et de Henri Loustau signent la prise de son. Claude Martenot est l'ingénieur du son. Roger Morizot signe les lumières.

La station de radio Europe 1 diffuse la soirée de première le 4 février 1969 en direct sur ses ondes. En décembre 2002 Delta Music commercialise sous la forme de deux CD l'intégralité du concert de première enregistré par la station de radio.


[Olympia 1968]

[Olympia 1978]

Double 33 tours, Olympia 1979 Coffret 2002, Olympia 1969 Livret tournée 1969

[retour au sommaire du site]

[retour au sommaire des spectacles à Paris]

[pour en savoir plus sur l'Olympia]