Olympia Bruno Coquatrix

La salle de l'Olympia se situe 28 boulevard des Capucines à Paris IX (métro Opéra). Elle contient 2 033 places.

Joseph Oller (1839-1922) pose ses montagnes russes dans la cour du 28 boulevard des Capucines en 1888. A cette époque un petit immeuble donnait sur le boulevard et à l'arrière s'étendait une vaste cour. Dans le risque d'incendie des montagnes russes (faites de bois) le préfet ordonne la fermeture du lieu. Oller bâtit un salle de spectacle qu'il inaugure le 12 avril 1893. La Goulue et la Loïe Fuller, Frégoli s'y produirent. Oller céde son établissement à Lagoanère en 1896.

Les frères Isola dirigent l'établissement de 1898 à 1911. Les attractions foraines occupent la scène (acrobates, contorsionnistes…).

De 1911 à 1914 Jacques Charles monte des revues de music-hall. Mistinguett et Yvonne Printemps se produisent à l'Olympia.

Pendant la première guerre mondiale la salle ferme ses portes.

En 1916 Raphaël Beretta et Léon Volterra en prennent la direction.

Paul Franck leur succède de 1918 à 1928. Il introduit dans les attractions de plus en plus de chanson. Passent alors à l'Olympia Fragson, Fréhel, Damia, Marie Dubas, Lucienne Boyer entre autres. 

Mais petit à petit de moins en moins de spectateurs remplissent la salle. La salle devient un cinéma sous le nom de Théâtre Jacques Haïck en 1929.

Pendant la seconde guerre mondiale l'armée allemande puis l'armée américaine investissent le lieu.

Jusqu'en 1954 le cinéma règne.

Le nouvel Olympia s'ouvre le 5 février 1954. Le nouveau propriétaire Bruno Coquatrix (1914-1979) rend la salle à la chanson. Le public afflue. Sur scène se succèdent Lucienne Delyle accompagnée de Aimé Barelli et Gilbert Bécaud faisant ses débuts.

Ce succès va donner des ailes à la salle et sa renommée va aller grandissante. Tous les grands de la chansons se produiront sur cette scène devenue mythique, Barbara, Brassens, Brel, Ferré, Piaf… La programmation ne se limite pas à des artistes français. Les Beatles, les Rolling stones entres autres fouleront cette scène.

En Octobre 56 Coquatrix et le directeur d'Europe n°1 décident de s'associer pour créer les Musicoramas. Le Lundi, jour de relâche de l'Olympia la scène sera occupée par un récital unique produit par la radio et diffusé quelques jours plus tard sur ses ondes.

En 1979 Bruno Coquatrix meurt. Sa femme Paulette, sa fille Patricia reprennent la direction de la salle.

Le groupe d'immeuble fait partie d'un projet de rénovation. Dans ce projet la salle disparaît. Mais finalement la salle classée sera rebâtie à l'identique à quelques mètres de son emplacement d'origine. Le 14 avril 1997 commence la dernière représentation de l'ancien Olympia. Après quelques mois de silence la nouvelle salle rouvre en novembre 1997.

Une multinationale rachète la salle de l'Olympia en août 2001.

Après Bobino, l'argent roi happe cette salle mythique et indépendante… et perd un peu de son âme... Adieu music-hall du temps jadis… 

 


[Barbara à l'Olympia]

[retour Ô mes théâtres]

[retour au sommaire du site]

Vers le site internet de l'Olympia Bruno Coquatrix