BARBARA au Québec, septembre 1968

Après avoir enregistré au studio Blanqui la majorité des titres du 33 tours Le soleil noir, Barbara part en tournée au Canada et plus précisément au Québec. Charley Marouani organise sa venue, ses déplacements et les spectacles. Pour cette seconde tournée au Québec, après celle de 1967, Barbara se déplacera dans la province parcourant plus de 1 000 kilomètres du 9 au 23 septembre dans six salles différentes.

Entourée de ses musiciens, Pierre son chauffeur, Marie Chaix sa secrétaire et Charley Marouani elle arrive à l’aéroport de Dorval.

Pour cette tournée, Barbara ne sera pas seule sur scène au piano. Henri Giordano l’accompagnera au second piano. En début de mois il jouait lors de l’enregistrement au studio Blanqui du 33 tours Le soleil noir. L’entoureront aussi Roland Romanelli à l’accordéon et Michel Gaudry à la basse.

Le programme des soirées comprendra en première partie plus des chansons des autres, Brel, Brassens, Mac Orlan…. La seconde partie laissera place aux titres issus du 33 tours le Soleil noir qu’elle vient d’enregistrer. Le disque ne paraîtra dans le commerce que le 1 octobre.


Le jour de son arrivée au Québec, Barbara participe à la première d’une émission de variétés : Zoom.

Radio-Canada, quelques mois plus tôt, décide de créer un nouveau programme de variétés pour le dimanche soir. Viendront s'ajouter des numéros spéciaux Zoom sur... reprenant l'intégralité du spectacle d'un artiste.

Le 8 septembre à 20 h 30 les téléspectateurs découvrent cette nouvelle émission diffusée en couleurs depuis le grand studio du Centre International de Radiotélévision à l'entrée de la cité du Havre sur les rives de l'estuaire du Saint Laurent, crée pour l'exposition Terre des Hommes en 1967. Radio Canada érigea ce pavillon abritant plusieurs studios d'enregistrement dont le plus grand d'une jauge de 250 spectateurs servit à l'enregistrement de ce programme. La restructuration du site entraina la démolition du pavillon.

Durant une heure, Jacques Boulanger présente Zoom sur une réalisation de Maurice Dubois (1926-2014). Michel Brouillette (1931-2005) dirige l'orchestre de vingt musiciens. Georges Reich signe les chorégraphies, l'architecte Roger d'Astous  (1926-1998) les décors.

Zoom commence par un défilé de la mode d'automne. De jeunes comédiennes de Montréal joueront les mannequins. Ces jeunes élégantes se nomment : Andrée Champagne, Andrée Lachapelle, Gisèle Dufour, Elisabeth Lesieur, Mariette Levesque, Catherine Bégin, Marie-José Longchamps et Michèle Richard.

Ce soir figurent au générique :

- Marc Gélinas (1937-2001) chante deux de ses nouveaux titres : Quel merveilleux dimanche et Ils étaient deux.

- Eric Nico un guitariste originaire de Gaspésie joue La chanson de Lara du film Le docteur Jivago.

- Bernie Fields joueur d'harmonica originaire de Montréal faisant carrière aux Etats Unis. Il joue des extraits de Fiddler on the roof de Jerry Bock et de La rapsodie roumaine de Georges Enescu.

- Ginette Reno, vedette au Canada et Québec présente ses nouvelles chansons.

- Claude Landré, fantaisiste imitateur dira un monologue sur l'actualité.

- Barbara, en avant première de son passage à la Comédie Canadienne, chante des chansons récentes issues du disque Le soleil noir à paraître.

- Ginette Ravel (1940-2022), le 23 août elle vient de remporter à Sopot en Pologne le grand prix de la chanson avec Je reviens chez nous de Jean-Pierre Ferland. Elle reprit et enregistra Dis quand reviendras-tu ? en 1964 et Le bel âge en 1966 de Barbara.

Barbara et Ginette Reno se retrouveront en octobre 1985 au studio Artistic Palace pour l'enregistrement de La chanson de la vie.


Comédie Canadienne

Au cours de l’après midi du 9 septembre Barbara rencontre le public et la presse à La Comédie Canadienne. Roland Romanelli et Charley Marouani l’entourent. Le soir à 20 h 30 elle ouvrira la saison de cette grande salle de Montréal.

Salle Comédie CanadienneEn 1912 s'installe, au 84 rue sainte Catherine ouest, le Théatre Gayety dans un bâtiment conçu par les architectes Ross et Mac Farlane. La Canadian Amusement Compagny présente du vaudeville. La Colombia Amusement demande en 1924 à l'architecte Emmanuel Briffa d'en faire le théâtre le plus luxueux d'Amérique. Fini le vaudeville du Gayety en 1930, s'ouvre le Théâtre des arts. Deux ans plus tard la salle devient le cinéma Mayfair. Le Gayety renaît en 1941 par des programmes de strip-tease avec sa vedette Lili saint Cyr. La police et la justice contraignent la salle à fermer définitivement ses portes en 1953 face à des spectacles jugés un peu trop osés. Cette même année l'acteur corse Jean Grimaldi se porte acquéreur de l'immeuble. Il ouvre Radio City. Il présente des programmes de burlesque québécois. Face aux difficultés financières Radio City ferme. L'acteur Gratien Gelinas (1909-1999) rachète le lieu. André Blouin architecte rénove le lieu pour devenir La Comédie Canadienne. La salle de 1 000 places accueille alors les grands noms de la chanson francophone : Jean Ferrat, Nicoletta, Joe Dassin, Gilbert Bécaud, Robert Charlebois, Marcel Amont, Georges Chelon, Les trois ménestrels, Juliette Gréco, Georges Brassens, Léo Ferré, Philippe Clay, Pétula Clark, Claude Nougaro, Jean-Claude Pascal, Charles Trénet, Mile Davis, Dalida, Raymond Devos, Charles Aznavour, Serge Reggiani, Pauline Julien, Ginette Reno, Gilles Vignault...
Le Théâtre du Nouveau Monde devient propriétare des murs en 1973. La troupe s'y installe. Le TNM procède en 1997 à une rénovation complète des infrastructures grace à l'architecte Dan Sergiu Hanganu (1939-2017). Le TNM poursuit sa vie de théâtre en ce lieu.

Du 9 au 15 septembre, Barbara retrouve la scène de La Comédie Canadienne à 20 h 30 avec ses trois musiciens.

Barbara à la Comédie Canadienne


Après un trajet un déplacement de 200 kilomètres, Barbara et ses hommes arrivent à Ottawa. Le soir même, le 16 septembre, elle chante à l’auditorium de l'école secondaire de commerce.

Ecole supérieure de commerce Ottawa

Le 25 octobre 1967 se déroule l'inauguration de la nouvelle école secondaire de commerce du Collegiate Intitute Board d'Ottawa. Cet ensemble de trois bâtiments ( salles de classe, bibliothèque et auditorium de 1200 places) se dresse à l'angle des rue Gladstone et Rochester. Ce nouvel établissement doté d'un équipement de pointe servira aux 77 enseignants et 1 370 élèves.

Depuis 1990, The Adult High School occupe le site.


La tournée québécoise se poursuit le 17 septembre avec une soirée à 20 h 30 dans l’amphithéâtre du Collège Lionel Groulx à Sainte-Thérèse. Barbara ouvre la nouvelle saison.

Le 14 septembre 1967 s'ouvre un nouvel établissement scolaire le collège Lionel Groulx dans les murs de l'ex-séminaire Sainte-Thérèse, 100 rue Duquet. Le campus scolaire comprend aussi un théâtre de 811 places. En 2016 la direction du collège procède à une rénovation de la salle. Odyscène organise des spectacles dans la salle avec une programmation diversifiée.

Cette salle accueillit entre autres : Gilbert Bécaud, Plume Latraverse, Félix Leclerc, Beau Dommage, Pierre Lapointe, Charles Aznavour, Cœur de Pirate...


Plus de cent kilomètres plus loin, la troupe arrive à Trois Rivières. Le soir du 18 septembre à 20 h 30, le public de la salle Le Capitol attend Barbara et ses hommes.

Jean Baptiste Robert érige en 1927 cette nouvelle salle de théâtre en plein centre ville (374 rue des forges). Daniel John Crighton (1868-1946) signe les plans et Emmanuel Briffa (1875-1955) la décoration. L'inauguration se déroule le 7 avril 1928. Dans cette salle comme au Théâtre Mogador à Paris, les 1 033 sièges font face à la scène. Les héritiers du fondateur vendent la salle à la United amusement corporation. La ville acquiert le théâtre en 1978. L'année suivante le restaure. Dans la foulée Le Capitol devient la salle Joseph-Antoine Thompson (1896-1976). Des travaux permettent d'améliorer les équipements scéniques tout en conservant sa décoration en 1986 et 1987.

Cette salle accueillit entre autres : Dalida, Marie Laforet, Les compagnons de la chanson, Sacha Distel, Charles Aznavour, Gilbert Bécaud, Robert Charlebois, Enrico Macias, Mireille Mathieu, Michel Sardou, Les compagnons de la chanson, Pétula Clark, Lucienne Boyer, Tino Rossi, Georges Brassens, Ange…

Pour la petite histoire la chanteuse Pauline Julien naquit à Trois Rivières. A la fin des années 50 elle chante Chez Moineau en même temps que Barbara. Sur la scène de La Comédie Canadienne en novembre 1964, elle chante : Toi l’homme. Ce titre Barbara ne l’enregistrera que l’année suivante dans le 33 tours Le mal de vivre. Depuis 2000, à Trois Rivières L’Espace Pauline Julien s’ouvre aux arts, à l’art.


Après un jour de repos, Barbara et ses hommes s’installent à Québec. Trois soirs consécutifs, les 20, 21 et 22 septembre à 20 h 30, Barbara chante au Palais Montcalm.

Barbara au Palais Montcalm

Le 22 octobre 1932 se déroule l'inauguration du Palais Montcalm (995 rue d'Youville). Le bâtiment de style art déco comprend la bibliothèque de l'Institut canadien, une piscine et une salle de théâtre recevant 1 389 spectateurs. Au fil des ans le bâtiment abritera les bureaux de Radio Canada, des services de guerre en 1940. En 1986 la piscine ferme ses portes. Les autorités locales baptisent la salle Raoul Jobin en 1989. De 1961 à 2007 les rénovations se succèdent conférant à la salle une acoustique proche de la perfection.  Longtemps L'orchestre symphonique de Québec, L'opéra national du Québec s'y produisent profitant des qualités du lieu. Une nouvelle salle voit le jour fin 2021, salle Chez Madame Belley.

Le Palais Montcalm accueillit entre autres : Félix LeclercNana MouskouriPétula ClarkYehudi Menuhin, Charles Aznavour, Hugues Aufray, Alain Barrière, Tino Rossi, Charles Aznavour, Ginette Reno, Maurice Chevalier…


Ciméma Laurier

Pour terminer cette tournée québécoise, Barbara arrive à Victoriaville. Le soir du 23 septembre à 20 h30 elle se produit au cinéma Le Laurier.

Barbara au Laurier

Paul Gendron ouvrit cette salle de cinéma au début des années 50 dans la rue principale de Victoriaville (150 rue notre dame). Il embauche en 1958 Robert Carrier. Robert Carrier devient pleinement propriétaire de la salle de 700 places en 1988. Il crée deux nouvelles salles s’ajoutant à la salle principale servant aussi de théâtre. La ville en 2012 achetait le bâtiment pour ériger un centre culturel Le Carré 150. Dimanche 10 juin 2012 à 20 h 30 une dernière séance clôt une page d'histoire. Après 62 ans dont 52 ans d'activité porté par Robert Carrier en 2012 le cinéma fermait ses portes.

Tout au long de son existence en plus de projeter des films, la salle principale recevait des spectacles de chanson francophone.

L'ancien cinéma démoli cède la place au centre culturel Le Carré 150 inauguré le 3 septembre 2015.

Le cinéma du Laurier accueillit entre autres : Charles Aznavour, Gilbert Bécaud, Hugues Aufray, Jacques Brel, Pétula Clark, Enrico Macias, Joe Dassin, Beau Dommage, Tino Rossi.…


En ce mois de septembre 1968 la presse québécoise titrait :

Le spectacle de Barbara : Le chemin des amoureux

Une histoire d'amour entre Barbara et le public

C'était un de ses soirs...

Barbara : Une diseuse énigmatique sur scène

La divine Barbara sera parmi nous

Entendre l'amour...

L'éternel rendez-vous d'amour de Barbara et de son public

La divine Barbara sera parmi nous


Barbara répondait aux questions des journalistes :

"Je n'ai pas de passé. Pas d'avenir. Je vis l'instant présent. Et j'apprends sur moi-même beaucoup de choses qui m'étonnent..."

"Il m'est maintenant difficile de chanter les autres parce que je sais exactement ce que j'ai envie de dire et comment le dire..."

"Le plus important pour moi est de chanter..."

"C'est par la chanson que je peux joindre les autres mondes. Elle est pour moi le seul moyen de converser, de dialoguer, de communiquer..."

"La gloire ets chose bien éphémère..."

"Mes chansons sont des petites autobiographies..."

"J'aime trop pour tricher..."

Quel moment est le plus difficile à vivre pour vous ? : "Le quotidien. Recommencer chaque jour en étant neuve, pouvoir se renouveler, c'est extrêmement compliqué..."


Barbara reviendra en juin 1970 à Montréal. Elle y chantera au Patriote et au Festival Terre des Hommes.


[retour au sommaire du site]

[retour à la biographie]