Spectacle unique lundi 22 janvier 1968 à 21 h

" Jusqu'à présent l'Olympia était une porte qui m'était affectivement fermée "

Dans le cadre des Musicoramas de l'Olympia sous l'égide de la station de radio Europe 1 cette soirée unique se déroule. Lucien Morisse et Jean Serge d'Europe 1 assurent la promotion de la soirée. Quatre jours après l'ouverture des locations plus aucune place n'était à vendre.

En première partie Barbara interprète principalement des chansons du début du siècle puis en seconde partie ses propres compostions. Europe 1 diffusera ce tour de chant sur ses ondes dimanche 4 février 68 à 13 h.

Barbara n'appréciait pas beaucoup Bruno Coquatrix. Il trouvait Barbara ringarde... Par contre Barbara reprochait à Coquatrix son coté dirigiste. Mais Lucien Morisse ami des deux et Jean Michel Boris feront le lien entre eux. Mais avant que le spectacle commence, elle demande dans son contrat que Coquatrix ne soit pas présent en coulisses. Il accepte. A la fin du Musicorama Bruno Coquatrix présente ses excuses à Barbara et révise son jugement. Pour se faire pardonner, il lui offre une énorme gerbe de fleurs. Ils décident en accord avec Charley Marouani son impresario de la date d'un spectacle pour l'année suivante pour une durée plus longue.

Barbara s'accompagne au piano avec Roland Romanelli à l'accordéon, Michel Gaudry à la contrebasse, Michel Portal au saxophone, Michel Sanvoisin à la flûte à bec, Eddy Louis à l'orgue, Michel Colombier dirige son d'orchestre.

Par un pot-pourri musical des chansons de Barbara s'ouvre le spectacle. Michel Colombier et son orchestre jouent cette introduction.

Ce soir là Barbara interprètera :

Première partie : Chapeau pas, Veuve de guerre, Sur la place, Attendez que ma joie revienne, La complainte des filles de joie, Les amis de Monsieur, Elle vendait des p'tits gâteaux, Dus, quand reviendras-tu ?, Bref, Les flamandes, La vie d'artiste, J'entends sonner les clairons, La chanson de Margaret, La dame brune, Gueule de nuit et Le grand frisé.

Seconde partie : Toi, Madame, Parce que (je t'aime), A mourir pour mourir, L'amoureuse, Göttingen, Si la photo est bonne, Une petite cantate, La solitude, A chaque fois, Pierre, Y'aura du monde, Ma plus belle histoire d'amour, Nantes, Le mal de vivre et en rappel Elle vendait des p'tits gâteaux.

En duo avec Georges Moustaki pour la première fois en public il chantent La dame brune.

C'est le triomphe. Le public et les critiques découvrent une Barbara qui s'amuse, un peu canaille. Il y aura douze rappels…..

Elle s'amuse à chanter Le grand frisé. Quelques semaines plus tôt Philips commercialisait un 45 tours quatre titres des années 1900 interprétés par Barbara lors du Musicorama.

A l'issue de cette représentation unique Barbara part en tournée en France.

Jusqu'en 2012 l'enregistrement de cette soirée demeurait inédit. L'intégrale de 2012 dans les disques 10 et 11 reprend la totalité de l'enregistrement du Musicorama de 1968.


[Olympia 1969]                                 [Olympia 1978]


[retour au sommaire du site]

[retour au sommaire des spectacles à Paris]

[pour en savoir plus sur l'Olympia]