Marie Chenevance

Après son passage à Bobino fin 1966, Barbara enregistre au printemps 1967 au studio Blanqui un 33 tours composé de neuf titres. Ce disque aurait du être enregistré avant Bobino mais plusieurs grèves des techniciens en retardèrent l'enregistrement.

Parmi les neuf titres se trouve Marie Chenevance. Barbara signe la musique, Jean-Loup Dabadie le texte.

Depuis 1962, Jean Loup Dabadie écrit des sketches pour Guy Bedos. Il a déjà publié plusieurs romans au Seuil. Quatre ans plus tard, il se lance dans l'écriture de sa première pièce de théâtre : La famille écarlate. Puis nait le projet de monter cette pièce pour la jouer. Gérard Vergez en sera le metteur en scène pour une première fixée au 7 mars 1967 au Théâtre de Paris. La question se pose : Quel comédien pour quel rôle ? Pierre Brasseur jouera le père, Françoise Rosay la mère. Le couple a deux garçons d'une petite quarantaine. L'équipe prend contatc avec Serge Reggiani pour jouer un des deux fils. Mais Serge Reggiani a des engagements pour la période où la pièce se jouera.

Quelques mois plus tard, Serge Reggiani téléphone à Jean-Loup Dabadie. "Je passe en décembre à Bobino. Pourriez vous m'écrire une chanson ?". Jean-Loup Dabadie donna vie ainsi à sa toute première chanson. Quelques jours plus tard il adresse le texte à Serge Reggiani.

Début décembre 1967, Serge Reggiani rappelle Jean-Loup Dabadie : "J'ai deux nouvelles à vous annoncer. Une bonne et une moins bonne. La bonne : J'ai montré votre texte à Barbara, le texte lui à plu. Elle a même composé une musique. Finalement elle garde la chanson pour l'enregistrer. La moins bonne : Je passe dans 12 jours à Bobino et je vous demande de m'écrire une chanson." En quelques jours Jean-Loup Dabadie écrivit un texte. Jacques Datin composa la musique.

A Bobino à partir du 14 décembre 1966, chaque soir, Serge Reggiani chantait Le petit garçon. L'année suivante il enregistre le titre. Reggiani chanteur rencontrait le succès.

Barbara détenait donc dans ses cartons ce titre Marie Chevevance prêt pour enregistrement. Mais, elle n'interpréta pas ce titre ni à Bobino ni ailleurs par la suite.

Bien plus tard, Jean-loup Dabadie jetera un œil critique sur sa première chanson écrite pour Serge Reggiani, chantée finalement par Barbara. Le texte était inspiré de ses lectures musicales. Il juge les vers trop longs proches d'alexandrins. Il trouve la chanson "copieuse".

Dans le texte rappelle les thèmes chers à Barbara : L'enfance, les amours contrariés voire impossibles.

Par la suite, Jean-Loup Dabadie écrira d'autres textes de chansons pour Serge Reggiani, Régine, Michel Polnareff, Claude François, Mireille Mathieu, Juliette Gréco, Jacques Dutronc, Elsa, Michel Sardou... Il sera un des paroliers les plus prolixes à partir des années 70.


[retour au 33 tours 1967]

[retour à la liste des titres]

[retour au sommaire du site]