Photo de nuit du Théâtre Mogador, photo de Stéphane Kerrad
© Stéphane Kerrad

Le théâtre Mogador se situe 25 rue Mogador à Paris IX (métro Trinité).

La salle contient 1 792 spectateurs. La scène mesure 10,74 mètres de large sur 12,70 mètres de profondeur. Tous les sièges font face à la scène.

L’architecte anglais Bertie Crew construit le Palace-Théâtre durant la première guerre mondiale au 25 rue Mogador. Le président Wilson assiste à l’inauguration du théâtre en 1919.

L’année suivante le public découvre les ballets russes de Diaghilev. Puis le Palace-Théâtre devient le théâtre Mogador. Les "Thés Mogador" proposés sont animés par les quatuors Mogador qui interprètent Delibes, Gounod, Massenet.

La salle de Mogador vue de la scèneLe cinéma remplace la musique courant 1924.

Vincent Isola (1962-1947) et son frère Emile (1860-1945) reprennent la direction de la salle de 1926 à 1936. C’est alors la grande période opérettes : "No, no, Nanette", "L’auberge du cheval blanc", "Rose Marie"... Durant plus de 40 ans Mogador rimera avec opérettes. 

Jean Sablon révolutionna le monde de la chanson le 5 novembre 1934 à Mogador. Pour la première fois un chanteur utilisait sur scène un microphone.

Henri Varna (1887-1969) succède aux frères Isola en 1939. Sont alors créées en ce lieu "La fille de madame Angot", "La veuve joyeuse", "Violettes impériales" qui restera plus de deux ans à l’affiche, "La belle Hélène", "Véronique".... Pour fêter ses 80 ans, Henri Varna réunit sur cette scène le 1 novembre 1967 Maurice chevalier, Tino Rossi, Joséphine Baker, Mick Micheyl, Fernandel et Georges Guétary.

Au début des années 70 la programmation devient plus diversifiée, se mêlent théâtre, comédie musicale, opérette et chanson. Dans cette programmation on peut citer "Monsieur Pompadour" de Françoise Dorin, "La caravelle d'or" avec Luis Mariano en 1970, "Hello Dolly" avec Annie Cordy en 1972, "Fiesta" de Francis Lopez, "Le pays du sourire", Jacques Higelin (1981)... 

Mogador ferme ses portes pour un an. Après d’importants travaux de rénovation Fernand et Odette Lumbroso dirigent Mogador à partir de 1983. La compagnie de Robert Hossein s’installe à Mogador. Puis Jérôme Savary avec "Le petit cochon qui voulait maigrir" et surtout "Cabaret" attire un vaste public. Dès 1990 le théâtre ouvre ses portes à la chanson, à la musique. "Starmania" version de 1993 mis en scène par Lewis Furey reste à l’affiche un an et demi.

Jack Henri Soumère le directeur actuel de Mogador rachète la salle en décembre 1999. Une nouvelle ère s’ouvre alors pour ce haut lieu du spectacle parisien.

Mogador en Photos

Vincent (1862 - 1947) et Emile Isola (1860 - 1945)

Henri Varna (1887 - 1969)

Vincent (1862 - 1947) et Emile Isola (1860 - 1945)

Henri Varna (1887 - 1969)

Salle (© Stéphane Kerrad)

Salle depuis la scène (© Stéphane Kerrad)

Salle (© Stéphane Kerrad)

Salle depuis la scène (© Stéphane Kerrad)

Salle vide depuis la scène (© Stéphane Kerrad)

Salle vide depuis la scène (© Stéphane Kerrad)


 
[Barbara au théâtre Mogador]

[retour Ô mes théâtres]

[retour au sommaire du site]

Vers le site du Théâtre Mogador


Page réalisée avec l'aide du Théâtre Mogador. Merci Messieurs.