2 rue de Verdun à Précy sur Marne

Précy sur Marne en Seine et Marne

2 rue de Verdun

Plaque d'entrée de Précy sur Marne

Précy sur Marne vu d'avion

Fin 1972 des amis de Barbara découvrent une maison à vendre à Précy sur Marne, à 30 kilomètres à l'est de Paris. Le propriétaire, un décorateur désire s'en séparer. Aussitôt, ils pensent que cette bâtisse lui plairait.

Barbara la visite, elle tombe sous le charme. Elle raconte cette visite à son impressario Charley Marouani. Elle part en bientôt tournée, il lui répond qu'elle n'a pas les fonds nécessaires. A son retour de tournée Charley lui demande : Mais tu ne veux pas les clés ? 

Clocher de Précy sur MarneLe clocher de l'église veille sur Précy sur Marne un petit village de 400 habitants. Ce petit village tranquille blotti entre la Marne avec ses guinguettes et le canal de l'Ourcq respire le calme.

A l'angle de la grand rue et de la rue de Verdun se dresse un ensemble de quatre corps de bâtiments. Dans cette ancienne ferme Barbara va s'installer au début de 1973 avec son piano, son rocking chair, ses affiches de Fragson et de la Loïe Fuller...

Les murs des bâtiments couverts de glycines enserrent un jardin. Un porche fermé d'une lourde porte de bois donnant sur la rue de Verdun isole ce jardin. Sur les trottoirs poussent des roses trémières.

Les volets donnant sur les deux rues resteront obstinément fermés. Les pièces toutes tournées vers le jardin intérieur profitent du calme de ce carré de nature. Les ouvertures du salon couleur or, au rez-de-chaussée donnent sur ce havre de paix. Dans cette enfilade de pièces trônent plusieurs majestueuses cheminées de pierres. A coté se trouve la cuisine. 

En étage d'une autre aile Barbara installe sa chambre. C'est une pièce sombre. Dans la pièce jouxtant la chambre se trouvent un rocking chair, un piano, son premier piano. Là elle écrit, réfléchit. Dans chaque pièce une lampe rouge éclairée sert de veilleuse. En ce cadre elle vit. Elle passe ses nuits d'insomnies à écrire, composer, tricoter, écouter la radio, regarder la télévision aussi.

2 Rue de Verdun à Précy sur Marne

2 Rue de Verdun à Précy sur Marne

La grange transformée en théâtre deviendra sa Grange au loup. Elle y installe une scène, un piano noir, le matériel de répétition, les haut-parleurs, les magnétophones et son rocking. Dans cette Grande au loup elle répète chaque spectacle avec la complicité de ses musiciens. A l'étage sont entreposées les malles de voyage pour les tournées.

Depuis Saint Marcellin en 1944, jamais elle n'eut un jardin à elle. La pièce centrale de Précy sera le jardin. Dans ce bout de terre elle installe un banc. Elle plante un bouleau, des roses, des pivoines. Elle découvre la joie de jardiner, le plaisir de voir pousser une graine semée. Ses chiens et chats y courent à leur aise. Sous la tonnelle aux grosses poutres elle pose un salon de jardin.

Entourée des épais murs de pierre elle va vivre enfermée au calme. Elle sortira rarement dans les rues du village. De temps en temps le long du canal elle fera quelques pas, ou se rendra à la buvette sur les bords de la Marne. Tous les Noël elle offrira des cadeaux aux enfants du village. Les dernières années elle faisait livrer des friandises à l'occasion d'Halloween aux écoliers. Pour les repas du troisième âge elle offre des présents aux personnes âgées. Avec l'accord du maire, des corbeilles emplies de préservatifs seront mises à la disposition des jeunes. De temps en temps elle est en contact avec le maire, Yves Duteil. Bien que ne partageant pas les idées politiques du maire, elle tient à participer toujours discrètement à la vie du village.

Le 4 juin 1974 à 5 h 30 les gendarmes frappent au portail de la rue de Verdun. Personne ne répond. Ils forcent la porte et trouve Barbara inanimée sur son lit. Elle est transportée aux urgences à Meaux. Mourir ou s'endormir ce n'est pas du tout la même chose… Une longue nuit où je le avais tous deux confondus peu s'en fallut, au matin je ne me réveille plus.....

2 rue de Verdun à Précy sur Marne Mars 1977 un incendie se déclare dans la partie habitation de la maison. Un court circuit dans la cuisine serait à l'origine du sinistre. En pleine nuit les miaulements de son chat la sortent du sommeil. Elle perçoit des crépitements. Elle se retrouve à la rue. Le feu se limite au logement. Les flammes n'atteignent pas Sa Grange au loup. Les pianos sont saufs. Le feu a stoppé son avancement à la porte de la Grange au loup. Un signe ?

Elle part en tournée pendant les travaux…


Précy,
Bien sûr un jour, je m'en irai d'ici,
Plus loin
Là bas vers un autre pays
Mais, si je peux vouloir quelque chose
Oh j'aimerais que fleurissent mes roses
A ciel ouvert
Pour ceux qui s'aiment
A ciel ouvert
Que tu deviennes

Un square
Un square
Joli
Tout petit
Un square
Qui deviendrait le paradis
Pour tous les enfants
De Précy
Oh mon cher jardin
Précy
Oh ma merveille
Mon Précy jardin

Extrait de Précy, texte de Barbara

Canal de Précy sur Marne


[retour au sommaire des lieux]

[retour au sommaire du site]